Curiosidade Histórica de Tanger

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Ir abajo

Curiosidade Histórica de Tanger

Mensaje por Merce el Mar 9 Jun - 10:44

Curiosidade Histórica de Tanger
Selo do Reinado de Marrocos emitido em 9/05/1997, com valor facial de 5,5 Dh, sobre o “Encontro Internacional Ibn Batouta” (Rencontre Internationale Ibn Batouta).
Mohamed Ibn Abdoullah, Ibn Mohamed, Ibn Ibrahim Allouati le tangerois (Mohammed
Ibn Abd Allah Ibn Muhammed Ibn Ibrahim Al-Louati), mais conhecido pelo nome Ibn Batouta e doublement Surnommé Abou Abdellah et Chems Eddine, “Soleil de la religion”.
Ele nasceu em Tanger, na segunda-feira dia 24/02/1304 (no outro calendário em 17 Rajeb/rajab 703). Em 14/06/1325 (2 Rajeb 725), il quitte Tanger em direção ao Oriente en vue d'accomplir le pèlerinage.
1 – Il traverse les villes de Tlemcen, Tunis, Tripoli, arrive en Egypte et se dirige vers le haut Nil pour traverser la Mer Rouge à destination de Jeddah.
Mais affronté à une guerre régionale, il fut contraint à rebrousser chemin vers la Syrie. Ainsi son pèlerinage fut reporté à l’année suivante, ce qui lui permit de mieux connaître la Syrie, bien plus, cela l’encouragea à étendre l’itinéraire de son périple. Et à partir de Damas, il se dirige vers la mecque en septembre
1326 (chaoual 726) où il effectua son premier pèlerinage.
2 – De la mecque il se rend, le 17/11/1326 (20 Doual hijja 726) en Iraq arabe qui était avec l’Iraq ajam (Persan) sous le règne des Ilkhans et dont la capitale était installée à Tibriz. Ibn Batouta visite cette dernière en compagnie du sultan, puis revient à Baghdad. Il visite Samarraa et Maoussel à la suite de quoi il retourne à Baghdad avant de rejoindre l’Arabie, où il séjourna pendant 3 ans de 727 à 730 et y accomplit d’autres pèlerinages.
3 – Par la suite il embarque en direction du Yémen, et visite Aden, Zaïlaâ, Mogadishio et les comptoirs de l’Afrique Orientale. Il revient via Oman et le golfe pour accomplir le cinquième pèlerinage 1332 (732) qui a coïncidé avec celui du Sultan Annaceur Roi d’Egypte.
4 – Il visite l’Egypte, la Syrie puis l’Asie Mineure siège des Emirats de Turkman. Il se dirige vers l’Empire de la «Horde d’Or» cela lui offre l’occasion de visiter le grand constantinople en compagnie de la princesse Bizantine, alors épouse de l’empereur Uzbec Khân. Il revient à la «Horde d’or», visite le pays situé au-delà du fleuve (Transoxiane) puis l’Afghanistan et arrive au fleuve Indus le 12/09/1333 (1er Moharram 734). Il séjourne à Delhi jusqu’en Juin 1352 (Safar 753) et y exerce la fonction de juge (Cadi) jusqu’au moment de sa désignation en tant qu’ambassadeur du Roi de l’Inde, auprès de la Chine.
5 – Pendant une année et demi il s’établit aux îles Maldives, puis se rend au bengal, à sumatra et arrive au port chinois de « Chuan-chou-fou », et à partir de là il visite plusieurs régions de la Chine.
6 – Il revient à Sumatra, où il assiste aux festivités du mariage du Prince Héritier, fils du Roi Addahir. Il visite Malabar en Avril-Mai 1347 (Moharram 748), traverse le Golfe, arrive à Baghdad, en Syrie et en Egypte, puis il part en pèlerinage pour la sixième et dernière fois.
7 – Il regagne l’Egypte et Alexandrie où il recueille d’amples informations sur le Maghreb. En Avril-Mai 1349 (Safar 750) il embarque pour Tunis et se dirige vers la Sardaigne, à bord d’un navire Catalan. Il prend le chemin du retour à travers l’Algérie, et en Novembre 1349 (Chaabane 750), arrive à Fès. Et dès son arrivée dans la capitale, il s’empresse d’aller saluer le sultan Abou Inane.
8 – Il se dirige vers le Royaume de Grenade et visite bon nombre de bases au sud de l’Andalousie.
9 – En Février 1352 (début Moharram 753), il se rend à Sejilmassa traverse le Sahara et s’arrête dans les Emirats du Niger. Il revien à Sejilmassa en Décembre 1353 (dialkiada 754) et sur ordre du Roi Abou Inane, il retourne à Fès où il achève la rédaction du récit de son périple, avant d’être nommé juge (cadi) de la province de Tamesna où il vécut jusqu’à sa mort en l’an 1368 (770).
Son voyage acquis une grande célébrité, et depuis lors les orientalistes se sont mis en quête des copies originales des récits de son voyage. La traduction française de ces récits fut menée à bien par Defremery et Sanguinetti et publiée en quatre tomes. Par la suite il furent traduits en anglais et dans de nombreuses autres langues.
La publication des récits du voyage en langue arabe n’a eu lieu qu’en 1871 (1288) en Egypte. A partir de ce moment de multiples éditions parurent dans différentes régions, la dernière étant celle de l’Académie du Royaume du Maroc, réalisée en 1997 (1418) par le Docteur Abdelhadi TAZI membre de l’Académie du Royaume du Maroc.

Selo do Reinado de Marrocos emitido em 24/02/2004, com valor facial de 6,5 Dh, sobre o “Aniversário de 700 Anos de Ibn Batouta
1304-2004” (700ème Anniversarie d'Ibn Battûtah).
A l'âge de 22 anos, le jeune homme inexpérimenté part effectuer le pèlerinage à la Mecque. Ce sera le début d'un des plus extraordinaires périples de tous les temps. Ce célèbre tangérois était voyageur, pèlerin, explorateur, globe-trotter, ambassadeur, jurisconsulte, courtisan et ouvert sur le monde.
EN 14/06/1325, Ibn Battûtah parti de Tanger pour vivre presque 30 anos de
aventures dans les 2/3 du monde et revint à Fès le 6/11/1349. Le Sultan Mérinide
Abou Inane lui ordonna de dicter le récit de son voyage “RIHLA” à l'écrivain Ibnou Juzai.
Selon l'historien Ibn Merzouk, la date de la mort d'Ibn Battûtah est située vers 1368. En plus du nombre d'édifices, rues, bateaux, journaux, revues, sites web ... qui portent son nom, il a été cité dans des manuels occidentaux et dans les pays de l'Est. Son apport à la géographie du 14ème siècle est fondamental.
Des multiples éditions parurent dans les cinq continents du monde en différentes
langues sur ses voyages extraordinaires depuis la publication de ces récits en 1854 à Paris et après en 1871 en Egypte, et puis à Beyrouth, jusqu’à celle réalisée en 1997 (1418) par le Docteur Abdelhadi TAZI, membre de l’Académie du Royaume du Maroc.

Este selo “Aniversário de 700 Anos de Ibn Batouta” (2004) completa uma série de emissões especiais, realizadas por Barid Al-Maghrib (Correio Marroquino), sobre esse personagem tão célebre: “Grands Hommes du Maghreb” (1963), “Ibn Battûtah”
(turismo marroquino, 1966) e “Encontro Internacional sobre Ibn Batouta” (1997).
Outra emissão filatélica: Folhinha de Grenada – Carriacou & Petite Martinique
(Millennium: Século XIV, de 1300 a 1350) – 1325 Ibn Batuta termina sua viagem
de 24 anos de Marrocos através da Pérsia, Índia e Indonésia descrita em seu livro “Viagens”.
1956/1958 – Tanger – Marrocos Espanhol – “Telegraph Charity Issue”. Série de
6 valores com inscrição: “TANGER – TELEGRAFO ESPAÑOL – HUERFANOS”. Na base dos
selos as inscrições de artista e casa impressora: Heralmi – Seix Barral – Balaguer.
Veja o máximo postal com este selo na página “Girafas
Ilegais”!
5cts – antílope (verde)
10cts – leão (cinza)
25cts – camelo (oliva)
50cts – girafa (azul)
75cts – tigre (amarelo)
1pta – elefante (laranja)



Merce

Femenino
Nombre de messages : 537
Age : 71
Localisation : Perth Australia
Date d'inscription : 29/03/2008

Ver perfil de usuario

Volver arriba Ir abajo

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Volver arriba

- Temas similares

 
Permisos de este foro:
No puedes responder a temas en este foro.