Pour que la médina de Tanger récupère son âme…

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Ir abajo

Pour que la médina de Tanger récupère son âme…

Mensaje por Merce el Vie 17 Abr - 15:01

17.Avril 2009
Pour que la médina de Tanger récupère son âme…[b]… y interdire la circulation automobile serait souhaitable



Alors que Tanger doit à sa Kasbah une partie de sa notoriété puisque ses ruelles sinueuses ont inspiré des artistes et auteurs de renommée internationale comme Delacroix, Matisse, Bowles ou Choukri,
il est curieux de constater que des véhicules empruntent librement cet espace qui devrait être fermé à la circulation.
La médina de Tanger, même si elle n’est pas reconnue comme un patrimoine mondial de l’humanité à l’instar de celle de Fès, elle dispose cependant de nombreux atouts qui lui confèrent un cachet spécial. Vue imprenable sur l’autre rive du Détroit de Gibraltar, dimensions modestes facilitant le tour de la Kasbah, monumentsmtémoignant d’un passé glorieux comme en attestent certaines toiles de Delacroix…autant d’éléments qui suscitent bien des interrogations quant à la permission donnée aux véhicules d’y circuler au plus grand mépris de la charge historique du lieu. Espace à valoriser
Logiquement, cet espace qui est un patrimoine national, gagnerait à être mieux valorisé en y interdisant purement et simplement la circulation. D’autant plus qu’avec un périmètre assez modeste et sans commune mesure avec la médina de Fès par exemple, c’est un site propice à une bonne marche. Non seulement les véhicules contribuent à la pollution de la kasbah, pourtant réputée pour son cachet blanc unique qui tranche avec le bleu de l’océan et celui du ciel par beau temps, mais en plus, ils apportent une touche de modernité de mauvais goût qui viole l’histoire du lieu. Bien des militants associatifs tangérois qui effectuent un travail remarquable pour la sauvegarde de la médina, soutiennent qu’ils prêchent dans le désert et qu’ils ont épuisé leurs ressources pour sensibiliser les responsables locaux ainsi que l’opinion publique quant à la nécessité d’interdire la circulation dans cet espace.
Récréer l’ambiance d’antan Aucun motif valable ne saurait justifier ce laisser-aller. Le fait que
certains commerces risquent de pâtir d’une telle mesure ne constitue pas un argument valable car les expériences initiées dans des villes marocaines ou autres présentant des caractéristiques comparables avec un centre historique, ont démontré qu’à la longue, les usagers finissent par s’habituer aux désagréments causés par l’interdiction d’accès aux véhicules. A Rabat, plus récemment, après un épisode de bras de fer avec les commerçants, une très bonne partie de la médina a été fermée à la circulation, permettant ainsi aux R’batis de se réapproprier leur ancienne ville. C’est d’ailleurs l’un des objectifs majeurs de certains militants associatifs tangérois qui s’activent pour
que les habitants de la cité du Détroit se réapproprient leur médina en y récréant une ambiance rappelant son passé glorieux.
Noble objectif qui requiert toutefois un minimum de volonté de la part des responsables. La médina est un espace fait pour la promenade. Les touristes qui viennent massivement admirer la splendeur passée de Tanger, ville tournée vers le Détroit, ne demandent pas à ce qu’un véhicule rutilant soit mis à leur disposition pour faire le tour de cette enceinte. Bien au contraire, ils réclament, à leur tour, à ce que la médina récupère son âme avec des activités qui cadreraient avec le cachet typique. Avis aux intéressés.

Ismaïl HARAKAT

Merce

Femenino
Nombre de messages : 537
Age : 71
Localisation : Perth Australia
Date d'inscription : 29/03/2008

Ver perfil de usuario

Volver arriba Ir abajo

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Volver arriba

- Temas similares

 
Permisos de este foro:
No puedes responder a temas en este foro.